PARC DE LA MARINE

+ infos
Dunkerque
retour
    MAÎTRISE D’OUVRAGE
    Vinci Immobilier
    PROGRAMME
    Logements et commerces
    SURFACE
    11 800 m²
    CALENDRIER
    2016
    MISSION
    Concours
    MONTANT DES TRAVAUX
    14 M€ HT

Créer un objet singulier.


Le passage couvert que nous proposons est un point focal du dispositif architectural que nous mettons en place. Son rôle commercial est bien sûr particulier, puisqu’il regroupe moyennes unités et restaurants : l’atmosphère qui va l’habiter en découle, et elle est déterminante. Plus qu’un « passage », cet endroit devient une destination ludique. Le pôle de restauration, tourné à la fois vers le parc et vers la rue intérieure, est un endroit plaisant de rencontres et de fraternité.
L’architecture du passage est inédite en centre-ville de Dunkerque : il s’agit de venir créer un bâtiment « point de repère », qui vienne naturellement s’inscrire entre le Pôle Marine et le Centre Marine. Nous avons opté pour une structure en bois, de larges portées, un habillage de lames de bois clair et une très large ouverture à la lumière, particulièrement nécessaire, puisque la façade sur le parc est orientée au Nord. Les lignes de ce bâtiment sont pures : C’est un grand parallélépipède, dont la simplicité extérieure est soulignée par d’amples lignes courbes, séparant bardage et verre.
Le long du parc, un auvent de protection en verre couvre les terrasses des restaurants.
L’architecture intérieure vient contraster avec le calme qui émane du traitement des façades : la mise en valeur de la rotonde existante permet la création un faux plafond de staff qui manie courbes et contre-courbes pour produire un espace intérieur blanc et spectaculaire.

 

Proposer un lieu de promenade abrité.


Entre les commerces disposés en rez-de-chaussée et les superstructures des immeubles affectés aux logements, court une légère marquise de verre qui protège les promeneurs de la pluie. Elle constitue le pendant des auvents de béton de la rue Jean Bart, après la traversée du Centre Marine.

 

Offre commerciale.


La structuration piétonne du projet consiste, comme cela est bien développé dans le cahier des charges, à assurer le renforcement des boucles marchandes déjà existantes en centre-ville, et à proposer une connexion commerciale de qualité entre le Pôle Marine et le Centre Marine. En option dans notre projet, nous proposons de ponctuer ces promenades de kiosques de petite dimension, qui assurent un bon accompagnement commercial des promeneurs, en particulier le long de l’axe majeur.

 

Privilégier un mode constructif en structure légère.


Comme nous l’avons indiqué, le passage couvert est un bâtiment en bois. L’idée de proposer une construction entièrement bois des immeubles de logements, en utilisant les techniques du CLT (Cross Laminated Timber) est bien sûr proposée, mais ne peut être développée qu’en plein assentiment de toutes les parties.
Créer un trait d’union qualitatif entre le Parc de la Marine et le Boulevard Alexandre III.
Le plan de masse proposé met en scène une grande brèche à partir du boulevard Alexandre III, vers le Parc de la Marine. Nous avons respecté cette disposition, et souhaité donner à l’accès du parc et du nouveau quartier une évidence symbolique : un haut portique cadre la vue vers le parc, tandis que de part et d’autre du cheminement, des commerces sont disposés pour inviter les passants à accéder à la rue commerçante.

 

Côté rue des Fusiliers Marins.


Un portique de la même « famille architecturale » est développé du côté de la rue des Fusiliers Marins. La difficulté spécifique de cette entrée est le passage à travers le bâtiment historique des Affaires Maritimes. Nous ajustons l’auvent en continuité du bandeau haut du bâtiment existant, et reproduisons pour porter cet auvent le rythme et la forme tronconique des poteaux existants. Il nous semble que ces dispositions sont conformes à la position de l’ABF : elles restent bien entendu ouvertes à la discussion.

 

Architecture des logements.


Les immeubles de logements sont dessinés à partir du concept générique de la « loggia ». Dunkerque, ville portuaire, a la chance de bénéficier d’une qualité de lumière remarquable. Dans le même temps, le vent est très présent, et il accentue quelquefois la sensation de froid. C’est pourquoi nous avons voulu développer dans les immeubles que nous proposons le concept d’espaces intermédiaires entre l’intérieur et l’extérieur. Il s’agit de transformer le statut des balcons, en leur donnant une profondeur suffisante pour se permettre de les considérer comme des jardins d’hiver : sortes de boites accrochées à la façade, ils la ponctuent, lui donnent son caractère spécifique et son originalité volumétrique. Ils disposent d’un double système d’occultation vitré, qui permet de créer un effet de serre, particulièrement utile sur les façades au vent.
Il permet aussi de créer des façades très largement vitrées, à la manière des bâtiments de ville de la région.